Feature

Cultiver la confiance dans la classe de français

Andre Charlebois

Le travail en groupes dans la classe de fran cais langue seconde est une stratégie qui permet aux eleves de mettre en pratique le but premier de I'app ren tissa ge d'une langue : la comm un icatio . Tout comme le jeune enfant qui apprend chez a parler, la comm un ication orale est evidemment ce qui prime. Viennent ensuite les autres formes de commun ication sous la forme de lecture et d'écriture.

Le travail en groupes peut se permettre d'etre une source de partage equitable, en autant que les roles soient bien partages et que les eleves se sentent en confiance au sein du groupe. Cette confiance est sans contredit l'element de I'apprentissage cooperatif qui est le plus difficile a etablir dans la salle de classe. Toutefois, alors que cette confiance devient partie inherente du groupe au travail, un climat de bien-etre et de quietude s'installe, pour le bienfait de tous les membres de l'equipe.

C'est ainsi qu'on peut maintenant parler d'equipe. Tout comme l'equipe de sport qui oeuvre afin d'atteindre un but commun, soit la victoire soit la satisfaction d'une tache bien accomplie, Vequipe de travail tend vers la meme direction : la victoire d'avoir accompli la tache et le sentiment d'un travail bien fait.

Ce climat d'entente et d'entraide est tout simplement le resultat de la confiance qui s'est installee au sein de l'equipe.

Le role de I'enseignant ou de i'enseignante

A prime abord, I'enseignant ou I'enseignante de frangais langue seconde est celui ou celle sur qui repose la noble tache de creer ce climat de confiance au sein de la classe. Ce role est primordial. II existe bon nombre d'activites qui permettent a I'enseignant ou I'enseignante de mieux connaitre ses eleves. Void une liste breve de ces activites dont I'enseignant ou I'enseignante peut se servir.

  1. Amener les eleves au gymnase ou dans la cour de l'ecole, si le temps le permet, et faire des activites avec un parachute.
  2. Dans la classe de fran^ais, faire une recherche d'une personne qui partage des gouts ou des traits semblables aux siens. Par exemple, la couleur preferee, le rang dans la famille, une emission de television favorite, etc. Toutes les categories de questions deviennent un pretexte afin de faire parler les eleves en frangais, tout en apprenant a les connaitre davantage.
  3. Chaque eleve peut preparer une fiche d'identite personnelle qui lui permettra de communiquer d'autres traits personnels, tout en apprenant a connaitre les autres membres du groupe et de la classe.
  4. Alors que le curriculum amene les eleves a acquerir des connaissances langagieres sur des points precis, I'enseignant cree des coins (et non des centres) d'interet qui vont regrouper les eleves. Par exemple, I'enseignant ou I'enseignante invite les eleves a se rendre a un coin de la classe, suivant certaines suggestions. Dans un coin, on retrouve ceux qui ont ecoute une emission de television; dans 1'autre coin, ceux qui ont participe a un sport; dans un autre coin, ceux qui ont visite un ami ou un parent; enfin, dans un dernier coin, ceux qui ont fait leur devoir. Bien sur, les eleves peuvent se deplacer d'un coin a un autre, selon les questions posees.

A la suite de ces quelques suggestions toutes simples, ce qui importe, c'est que les eleves apprennent a se connaitre et a partager des gouts, des connaissances et des traits communs. Plusieurs ressources sont disponibles afin de faciliter la tache de I'enseignant ou de I'enseignante qui desire promouvoir cet aspect aupres de ses eleves.

Une meilleure connaissance de soi et des autres eleves de la classe permet d'abaisser des barrieres et d'ouvrir les portes aux autres. Une fois que l'on apprend a connaitre les autres, la confiance commence a s'installer au sein du groupe, que ce soit en dyade ou en groupe de quatre. Des ce moment, l'eleve comprend que son apprentissage est important, mais aussi, que l'apprentissage des autres membres de l'equipe est tout aussi important.

Ainsi, la regie de grammaire etudiee dans la classe de fran^ais devient la responsabilite de tous.Ainsi, la regie de grammaire etudiee dans la classe de fran^ais devient la responsabilite de tous.

« Je m'assure que tu comprennes bien cette regie de grammaire. Sinon, comment pourra-t-on accomplir la tache et demontrer de fagon objective et mesurable le resultat atteint? »

Cette question revient au moment d'accomplir chaque tache en equipe.

Le defi pour l'enseignant ou l'enseignante est de taille. II faut cultiver cette confiance au sein de la classe. Comme rien n'est pris pour acquis, il ou elle doit s'assurer qu'au debut de chaque activite formelle de groupe, quelques instants sont dedies a recreer ce climat de confiance mutuelle au sein du groupe. Souvent, l'enseignant ou l'enseignante se laisse emporter par l'elan du moment et oublie de remettre en place cette confiance si durement acquise.

Quelques questions pertinentes...

« Comment faire alors que je suis un enseignant ou une enseignante de frangais de base et que je n'ai pas de classe a moi, et que je dois transporter mon materiel de classe en classe a tous les 30 minutes? »

Dans un pareil cas, il est important que l'enseignant ou l'enseignante fasse une reflexion sur l'essence meme de la tache a accomplir. Cette tache doit etre courte, quelques minutes a peine; l'equipe de travail est formee en dyade; et surtout, le resultat doit etre palpable et positif.

Les eleves ont besoin de ressentir que cette tache est importante, mais qu'ils peuvent aussi atteindre un niveau de succes.

Par exemple, l'enseignant ou l'enseignante qui fait une revue du vocabulaire de la maison avec les eleves de cinq annee, s'assurera que les eleves peuvent donner chacun ou chacune cinq mots chacun. Les eleves ont confiance dans leurs propres connaissances et dans celles de leur camarade.

« Comment faire pour creer un nouveau climat de confiance au sein de la classe, alors qu'un evenement facheux a nui a son developpement? »

Il peut arriver qu'a la suite de certaines circonstances que la confiance si precieusement batie se deteriore et soit meme eliminee. Il devient done necessaire et primordial de recommencer a creer cette confiance des que possible. Les piliers ne seront pas tres stables au depart, mais ils se raffermiront a mesure que la confiance s'installera a nouveau.

Les eleves ont besoin de ressentir a nouveau que le travail en equipes est aussi valorisant, sinon plus, que le travail individuel. Cette nouvelle tache est de longue haleine et l'enseignant ou l'enseignante doit perseverer dans sa quete.

Comme mot de la fin, l'apprentissage cooperatif s'avere une strategic de travail en groupes qui amene les eleves a pousser leur apprentissage encore plus loin. Comme le dicton le dit si bien : « C'est en forgeant qu'on devient forgeron. », C'est en enseignant sa langue seconde a son partenaire de groupe que l'eleve enseigne sa langue a lui-meme; e'est-a-dire, l'eleve communique, aide a l'autre a communiquer, renfor^ant ainsi ses propres structures communicatives.

La confiance creee au sein de l'equipe apporte une sensation de bien-etre qui permet a l'eleve de sourire alors qu'il communique dans cette langue autre que la sienne. Un sourire d'un eleve qui communique en frangais reflete ainsi une grande eloquence pour l'enseignant et l'enseignante, le fruit du labeur tant attendu

Andre Charlebois recently retired as education coordinator, second languages, with the Upper Canada DSB. He is currently a professor at the University of Ottawa, where he teaches undergraduate students in the second language teaching program.